Vertiges de Paysages est une expérience sensorielle qui rappelle la rapidité avec laquelle nous voyageons à travers la vie, sans prendre le temps de nous immerger pleinement dans les moments de beauté naturelle qui nous entourent. Ce travail photographique  est une célébration de la vitesse et de la sensation, une tentative de capturer l’instantanéité des expériences et la richesse des sensations éphémères. 


En mettant délibérément en exergue les lignes entre mouvement et immobilité, Vertiges de Paysages nous défie de trouver un moment de pause, un espace pour la contemplation au milieu de notre course incessante. Ces séries, actuellement décomposées en trois univers (Railways, Présence d'Architecture, et Force de la Nature), constituent une oeuvre poétique qui parle à nos sens et à notre âme, nous rappelant l’importance de ralentir, de respirer profondément, et de s’ouvrir aux merveilles subtiles mais profondes du monde qui nous entoure. En capturant ces instants, sans les déformer numériquement, Michael Bouton nous offre une perspective unique sur la beauté éphémère et nous invite à chercher et à nous attarder sur le voyage qu’est notre vie. 


Comme la vie qui passe, Vertiges de Paysages est un travail en pleine évolution. 


Avec sa série (T)(X) - La Défense, Michael Bouton tend à rendre abstrait et poétique le travail des bâtisseurs de son quotidien. Cette série fait partie d'un travail plus figuratif appelé ar(T)chitec(X)ture, mettant en lumière sa passion pour l'architecture.

© Copyright Michael Bouton

ar(T)chitec(X)ture :

ou comment combiner la photo d'art avec la photographie d'architecture​

City seen by Fine Art photographer
Tout d’abord une petite explication sémantique : Ar(T)chitec(X)ture est un projet photographique personnel à vocation purement artistique, avec des photos réalisées sur le thème de l’Architecture et des Textures. Il s’agit donc de la contraction des mots ART, ARCHITECTURE et TEXTURE. It is thus a contraction of the words ART, ARCHITECTURE, and TEXTURE

Sublimer les bâtiments à travers la photographie Fine Art

Généralement, lorsque nous nous promenons en milieux urbains, nous voyons des bâtiments sans pour autant les regarder vraiment. Nous en visionnons leur globalité, puis comme si tout était normal, nous passons notre chemin. Mais derrière une école, une salle des fêtes, un immeuble ou encore de simples locaux d’entreprises, se cache un voire plusieurs architectes. Ces personnes ont travaillé pendant des semaines, voire des mois, à faire que leurs idées s’intègrent dans notre quotidien. Ces techniciens et experts de l’architecture ne sont pas que des spécialistes de la construction. Ce sont surtout pour moi, des bâtisseurs du monde.

Lignes, courbes, ombres, lumières, textures, couleurs…, ne sont pas le fruit du hasard. En effet, ce sont l’assemblage pensé et structuré de différents matériaux. Rajoutez à cela le savoir-faire des architectes et des maîtres d’œuvre. C’est ce qui permet de constituer un édifice capable de traverser le temps sur plusieurs dizaines voire centaines d’années.

C’est ce que je ressens quand je regarde les constructions qui m’entourent.

Une photographie unique d'ouvrages architecturaux singuliers

Ici l’objectif n’est pas de présenter l’édifice tel qu’il est. Bien au contraire, le but de ce projet photographique est de mettre en avant le bâtiment sous une composition et un cadrage différent. De le montrer sous un nouvel angle. Combiner la photo d’art avec la photographie d’architecture, c’est pour moi :

◦ Mettre en valeur une partie de la construction.

◦ Montrer les choses sous une perspective différente.

◦ Intégrer l’environnement dans son bâtiment (ndlr : oui dans ce sens-là)

C’est sublimer une partie du bâtiment pour en donner une autre vision sans artifice, juste avec mon œil de photographe.

Lignes, courbes, ombres, lumières, textures, couleurs…, ne sont pas le fruit du hasard. En effet, ce sont l’assemblage pensé et structuré de différents matériaux. Rajoutez à cela le savoir-faire des architectes et des maîtres d’œuvre. C’est ce qui permet de constituer un édifice capable de traverser le temps sur plusieurs dizaines voire centaines d’années.

C’est ce que je ressens quand je regarde les constructions qui m’entourent.

Des photos pour montrer la vision artistique des architectes

Au final, le but n’est pas de transformer la réalité à travers un post-traitement, mais plutôt de la sublimer en mettant en avant des détails invisibles aux premiers regards, mon but consiste à révéler des lignes et des courbes imaginées par les architectes, qui restent pourtant invisibles aux yeux des passants.

Que ce soit une gare, un hôtel, un musée, j’aime chercher à photographier un bâtiment sous un angle différent. J’aime jouer avec les formes géométriques et les nuances de couleurs. J’apprécie lorsqu’il n’y a personne pour que l’on puisse se focaliser sur la construction en elle-même. Mais j’aime encore plus quand il y a du monde. Cela rend les lieux vivants et donne du dynamisme à une structure pourtant statique. J’aime jouer avec la luminosité, avec un ciel dégagé permettant de mettre en lumière la construction dans son plus simple appareil . Mais a contrario, j’apprécie aussi les nuages qui vont donner du relief voire un aspect plus dramatique.

 

 

En fait, ce projet c’est aussi et surtout donner envie de regarder la photo et faire en sorte que les bâtiments soient plus que de simples constructions. Finalement, c’est mettre en lumière le travail de ces femmes et de ces hommes, de ces créateurs qui décorent notre monde. C’est ça ma vision de l’ar(T)chitec(X)ture.